L’Écosystème Startup en Italie se classe 19e sur 28 pays de l’UE pour les investissements dans les start-ups et la capacité à créer des scaleups et ou des licornes. C’est ce qu’indique le 360Entrepreneurial Index, l’indice calculé par Digital360. Ce qui montre une amélioration par rapport à 2018, « Mais nous devons rattraper notre retard dans le développement de startups« , déclare le PDG de Digital360, Andrea Rangone.

Les startups en Italie sont en croissance mais en dessous de la moyenne européenne

Si l’on analyse l’ensemble de l’écosystème entrepreneurial italien dans le domaine des hautes technologies, l’Italie se classe 19e sur 28 pays de l’UE en 2019. L’étude se base premièrement sur les investissements dans les start-ups et le scaleup. Egalement, l’indice évalue la capacité à générer des sorties ou des licornes. L’Italie montre une amélioration de sa position dans le classement par rapport à 2018.

Cependant elle reste en dessous de la moyenne européenne et loin des startups du Royaume-Uni (1ère place), de l’Allemagne (9ème) ou de la France (12ème). Elle est également dépassée par des pays plus modestes qui créent des conditions structurelles pour le développement de nouvelles entreprises. Par exemple, la Lettonie est en 4e position et l’Estonie en 6e. D’autres pays ont fait un usage agressif des avantages fiscaux, comme l’Irlande 2e, le Luxembourg 5e ou Chypre 7e.

Points forts de l’écosystème des startups italiennes

L’Italie progresse et se classe au 16e rang européen en termes d’opérations d’investissement de scaleup. Cette progression est principalement due à certaines opérations d’investisseurs étrangers qui témoignent d’un intérêt international croissant. Cela pourrait augurer de bonnes perspectives.

Enfin, la scène startup italienne se situe au 8ème rang en termes de capacité à générer des Exit ou Licornes. Cette position est plutôt bonne, malgré une légère détérioration par rapport à 2018.

Financement des startups italiennes peu dynamique

En 2019, l’écosystème startup en Italie se classe au 25e rang (sur 28!) en Europe pour le montant total des investissements en capitaux propres destinés à financer les start-ups par rapport au PIB. Cela représente un bond en arrière de trois positions de moins qu’en 2018. Les financements levés par les startups italiennes en 2019 (610 M$) sont en augmentation mais moins que dans les autres pays européens.

En 2020, en raison de la crise liée au COVID, les start-ups de la botte risquent de connaître une baisse significative des investissements. L’Italie risquerait alors de perdre une expérience d’innovation fondamentale pour son avenir industriel, selon Andrea Rangone, président de Digital360.

Méthodologie de l’indice 360Entrepreneurial

L’indice est calculé par Digital360 pour mesurer l’efficacité des écosystèmes des start-ups financées par le capital-risque dans les pays de l’UE. L’indice a été élaboré en analysant l’ensemble du processus entrepreneurial dans les différentes phases : création, croissance et de maturation des nouvelles entreprises. A mesure que les investissements dans les start-ups augmentent, il en va de même pour les opérations de scaleup. A leur tour, ces scale ups conduisent à des licornes. Les résultats tangibles attirent davantage d’investissements dans le système, qui reviennent alimenter le cycle avec une plus grande ampleur.

 

Découvrez les 8 startups italiennes à ne pas manquer en 2021