Aujourd’hui le Startuppers’ Club vous présente fairTourism, le label du tourisme durable qui ne cesse de convaincre de plus en plus d’hôtels et de restaurants de rejoindre son label. Alors on pourrait se dire « pourquoi un nouveau label pour le tourisme ? ». Mais l’analyse du marché de l’équipe fairTourism va vous prouver que ce label va résoudre les principaux enjeux du secteur !

 

Logo fairTourism

 

fairTourism rêve de révolutionner le marché des labels touristiques

« Nous sommes partis de 3 constats sur le marché du label de tourisme. Il est atomisé donc sans image générale, très centré sur l’aspect environnemental et peu sur le social ou le local, et enfin les labellisations restent un budget conséquent », nous raconte son fondateur.

 

Des labels trop petits ou trop spécialisés pour être vraiment reconnus

En effet, l’équipe de fairTourism remarque qu’il existe beaucoup de labels mais qu’aucun ne se démarque vraiment parce qu’ils sont généralement très spécialisés et/ou peu développés. Selon eux, les labels existants n’englobent pas assez d’acteurs touristiques pour être vraiment reconnus.

Cette organisation très morcelée avec des labels qui se concentrent sur les gîtes, les hôtels ou les restaurants, ne permet de développer une image globale qui parle aux consommateurs. Cela reste trop diffus aux yeux du grand public pour être réellement connu et reconnu.

Quand on demande aux gens « quels labels de tourisme durable connaissez-vous ? », ils n’en connaissent pas ou presque pas.

Des labels touristiques jusqu’ici centrés sur le seul aspect environnemental

Egalement, le fondateur de fairTourism est convaincu qu’« aujourd’hui, les consommateurs veulent un label qui aille au-delà du seul aspect environnemental. De bons labels comme celui de la clé verte restent très sur l’aspect environnemental, sans mettre en avant l’aspect social ou local des projets évalués. On le voit pour les marques d’habillement, pour les marques alimentaires, mais pas tellement sur le secteur touristique ».

Des coûts de labellisation encore élevés pour des petites structures touristiques

Enfin, dernier constat de l’équipe, « le budget de la labellisation est souvent un frein pour lancer une démarche durable ». L’objectif de fairTourism est donc de rendre très accessible sa démarche. Tous les acteurs du tourisme doivent pouvoir progresser dans leur démarche durable et la valoriser auprès des consommateurs.

 

Label fairTourism
Scoring fairTourism

fairTourism, un label plus universel, plus global et accessible à tous

 

S’adresser à tous pour que fairTourism devienne un label commun reconnu

Partant de ces constats, fairTourism propose un modèle qui se veut « universel, global et accessible ». Le but premier est de permettre à tous les acteurs du tourisme de valoriser leur démarche durable auprès de leurs consommateurs. Hébergements, restaurants et autres activités peuvent obtenir leur score fairtourism sur la plateforme.

Les critères sont bien sûr adaptés pour chaque typologie d’acteurs touristiques. « C’est très rapide et sans paperasse. En 5-10 minutes, l’inscription et le questionnaire sont remplis. Nous contrôlons la cohérence de l’ensemble avant d’envoyer le score pour ne pas avoir de mauvaises surprises ».

C’est très rapide et sans paperasse.

En 5-10 minutes, l’inscription et le questionnaire sont remplis.

Mettre en valeur l’environnemental bien sûr, mais aussi le social, le local et le culturel

Aussi, le label se veut plus global que ses grand frères. Ouvert sur des aspects sociétaux comme la présence de rampe pour l’accès des personnes en situation de handicap ou l’égalité homme-femme au niveau salarial, fairTourism s’intéresse également de près à l’aspect Local.

« C’est de plus en plus important pour les consommateurs et cela permet de diminuer l’empreinte carbone de nos participants » souffle David, le fondateur. Concrètement, les hôtels et restaurants sont invités à montrer qu’ils favorisent les circuits courts, la production locale, les artisans locaux et même que leurs salariés vivent à proximité de leur lieu de travail.

 

Rendre accessible le scoring fairTourism afin d’accompagner dans la démarche durable

Enfin, pour rester accessible à tous, le scoring est aujourd’hui gratuit ce qui poussent de nombreux participants à sauter le pas. Un restaurateur de Beaulieu sur Mer confirme : « On avait déjà mis en place beaucoup de bonnes choses pour améliorer notre le développement durable. On a ensuite regardé les certifications et les labels mais c’était vraiment cher et ça prend un certain temps pour l’administratif. ».

fairTourism s’engage à délivrer son scoring en 24H, une note sur 100 qui vous dit où il reste des progrès à faire. Mais en rendant gratuit son label, comment fairTourism peut auditer ses participants ? Le fondateur, spécialiste de l’audit, a son idée, « mais cela viendra plus tard. Il faut d’abord construire de la valeur pour les participants et les consommateurs avant de vouloir tout contrôler ».

 

Site ecoconçu

Un intérêt grandissant des consommateurs pour le durable

En en une dizaine d’année, le tourisme durable est devenu le sujet incontournable dans les réunions des hôteliers, des offices de tourisme et des régions. Deux tiers des consommateurs affirment que ce critère de durabilité impacte leurs choix de consommation ce que l’on voit effectivement avec des marques comme Respire qui émergent.

« Le tourisme durable devient une arme commerciale, notamment pour les hôtels, restaurants qui veulent avoir une image de qualité. Les CSP+ souhaitent avoir une consommation raisonnée avec un impact limité sur lequel on les rassure. ».

Le tourisme durable devient une arme commerciale

L’équipe est d’ailleurs elle-même convaincue de l’importance d’un développement durable et engagée dans une démarche durable. « Le site est éco-conçu, il est optimisé pour réduire son poids et la consommation énergétique de votre navigateur« . En effet, les images ont été remplacées par des icônes vectorielles, et l’on voit très peu d’effets visuels très gourmands en énergie car développés en javascript.

Quand on leur demande, pourquoi avoir choisi un nom de domaine en .app (fairtourism.app), le fondateur préfère plaisanter : « Disons qu’on a des idées pour l’avenir qu’on va construire avec tous les acteurs du secteur ! ».