On vous parlait des licornes indiennes en 2018, mais l’écosystème startup indien a continué de croître. En août 2020, lors de l’évènement du Y Combinator, TechCrunch a remarqué qu’un certain nombre de startups indiennes se démarquaient vraiment du lot. La Startup Scene indienne a connu une forte croissance ces dernières années avec une forte hausse du capital-risque en Inde. Une étude du cabinet de conseil en stratégie Bain comptant 10 milliards de dollars en 2019. c’est l’année la plus forte pour le capital risque indien.
Parmi les startups qui ont tapé dans l’oeil du journal américain spécialisé dans les startups:
  • Bikayi (Commerce électronique)
  • Decentro (API pour les services bancaires)
  • Farmako Healthcare (dossiers médicaux numériques)
  • MedPiper Technologies (aide à l’embauche de professionnels de la santé)

L’écosystème Startup Indien en plein boom pour porter le capital-risque

Après un début d’année quelque peu moyen, le troisième trimestre a permis au capital-risque du pays de se reformer. Les start-ups indiennes ont vu leurs investissements en capital-risque chuter à seulement 1,5 milliard de dollars au deuxième trimestre, le plus bas niveau trimestriel depuis 2016. Mais une étude KPMG note que le troisième trimestre va être bien meilleur. L’Inde a amorcé un rebond, avec 3,6 milliards de dollars investis dans les start-ups indiennes au cours du 3ème trimestre.
Cependant, ce chiffre n’est pas un record ! Le 3ème trimestre 2020 n’est que le 4ème plus fort trimestre de l’histoire des startups indiennes depuis au moins 2013. Et donc, depuis toujours ! C’est un bon résultat pendant une pandémie, mais pas une période miraculeuse. Le nombre d’opérations de capital-risque en Inde a également légèrement rebondi au troisième trimestre. On notera cependant qu’une partie de cet argent est arrivé par grandes masses, dont un investissement de 500 millions de dollars dans Byju’s (Ed Tech).

Bikayi : La chouchou de TechCrunch parmi les startups indiennes

En effet, l’écosystème startup indien obtient globalement de bons résultats en 2020. Le Startuppers Club vous présente les chouchous affichés de TechCrunch.
Bikayi, la favorite des startups indiennes de TechCrunch. Ses revenus mensuels récurrents (MRR) ont augmenté de 60 % en août par rapport à ses résultats de juillet. Et fin août, la société a déclaré à TechCrunch qu’elle était sur la bonne voie pour atteindre un million de dollars de revenus annuels récurrents (ARR) d’ici la fin de l’année.
Bikayi a déclaré plus récemment qu’elle avait enregistré une croissance de 100 % du nombre de commerçants qu’elle soutient, et une croissance de 100 % de ses revenus en septembre. Le programme Shopify-for-India, axé sur WhatsApp, est donc en bonne voie. Les résultats d’octobre, a ajouté Sonakshi Nathani le PDG de Bikayi, sont également « prometteurs ».

Des investisseurs internationaux pour la startup Scene indienne

Pour mieux cerner le marché indien des start-ups, l’Inde attire des investisseurs comme le fonds Accel. En effet, les associés Arun Mathew (basé aux États-Unis) et Prayank Swaroop (basé en Inde) se sont penchés sur le marché national pour identifier des opportunités d’investissement.
Selon Swaroop, la baisse des coûts de la bande passante et des smartphones, ainsi que l’amélioration de la fiabilité de l’Internet, ont contribué à jeter les bases de la récente vague de start-ups indiennes. M. Mathew a ajouté que certains succès très médiatisés comme Flipkart ont rendu les startups indiennes connues. Le succès de la société de commerce électronique ayant contribué à la présence internationale de l’Inde dans la StartUp Scene mondiale.
Swaroop a ajouté que le fait que des personnes expérimentées de sociétés technologiques indiennes existantes se diversifient et créent leurs propres entreprises, recyclant les connaissances en de nouvelles entreprises plus petites, est également utile. C’est une méthode clé par laquelle la Silicon Valley a réussi à créer un nombre impressionnant de succès au fil du temps. Une concentration d’opérateurs qui ont créé de grandes start-ups est la clé de voûte de la création de licornes. Et cet écosystème startup indien attire de plus en plus d’investissement.