Bien que le Mexique n’ait pas encore de licornes, l’écosystème des startups mexicaines est florissant. Avec un nombre croissant d’entrepreneurs et d’investisseurs qui entrent sur le marché chaque année.

Les startups mexicaines poussées par un ecosystème en plein essor

La combinaison du soutien gouvernemental, des programmes d’accélération des start-ups et de l’augmentation des activités de capital-risque a contribué à la création du deuxième plus grand écosystème de start-ups d’Amérique latine. Les investissements dans les start-ups ont plus que doublé en 2018 par rapport à l’année précédente. Le Mexique bénéficie de l’un des écosystèmes de capital-risque (CR) les plus solides d’Amérique latine. On y trouve certains des programmes d’accélération les plus demandés de la région, sans parler du soutien de l’ancien gouvernement, qui a fait démarrer l’écosystème.

C’est pourquoi l’écosystème startup Mexique est aujourd’hui le deuxième plus grand de Latam, juste après le Brésil. En outr e, les investissements en capital dans le pays ont plus que triplé depuis 2017. Avec les géants mondiaux qui se tournent vers le Mexique, l’écosystème startup mexicain devrait recevoir un coup de pouce au cours de l’année prochaine. Voici les dix principales start-ups du marché à surveiller :

Jüsto, la startup mexicaine du supermarché en ligne

Jüsto est un supermarché en ligne desservant la région de l’Amérique latine et est le premier au Mexique à fonctionner sans magasin physique. Bien qu’il s’agisse d’une entreprise en phase de démarrage, la société a réalisé l’une des plus importantes levées de fonds de l’histoire de l’Amérique latine – 10 millions de dollars – sous la direction de Foundation Capital, et a également reçu auparavant des fonds de 500 Startups et de Mountain Nazca. Jüsto a été fondée par Ricardo Weder, l’ancien président de la société de covoiturage Cabify.

Cornershop, l’un des startups mexicaines rachetées par les USA

Cornershop est l’une des startups mexicaines qui aiguisent les appétits des startups américaines. C’est un service mobile de livraison d’épicerie qui aide les Latino-Américains à faire leurs courses sans jamais quitter leur domicile. La start-up chilienne-mexicaine a récemment fait la une des journaux après qu’Uber ait acheté 51 % des parts de Cornershop pour 450 millions de dollars. Un précédent accord d’acquisition de 100 % des parts de Walmart avait été rejeté par le gouvernement mexicain pour violation potentielle des lois antitrust. Cependant, le résultat a été positif puisque l’acquisition par Uber de 51% des actions a quadruplé la valeur de la start-up en quatre mois.

Albo, la néobanque mexicaine

Albo est la principale néobanque mexicaine qui offre des services bancaires en ligne à 100 000 clients dans tout le Mexique. La start-up a récemment levé 19 millions de dollars ! Cette levée de fonds de série A a été dirigée par la société américaine Valar Ventures, avec la contribution de Mountain Nazca et Ark Angeles. Cela porte le total de la série A à 26,4 millions de dollars. Avec cet investissement et le boom actuel des investissements des néobanques d’Amérique latine, Albo pourrait devenir une cible pour les investissements chinois, comme la Nubank du Brésil et l’Uala d’Argentine, au cours de l’année prochaine.

Clip, l’une des plus grandes startups mexicaines

Clip est l’une des plus grandes start-ups mexicaines avec une valorisation de 350 à 400 millions de dollars après son dernier tour de table. Tout comme Square aux États-Unis, Clip développe des lecteurs de cartes de crédit mobiles. La startup vise à aider les petites entreprises à accepter facilement les paiements par carte. La société a également attiré l’attention de la banque japonaise SoftBank, en clôturant un tour de table de 100 millions de dollars US de série C mené par le méga-investisseur avec la contribution de la société américaine General Atlantic.

Konfio, sélectionnée par Goldman Sachs et SoftBank !

Preuve que le Mexique est un marché fintech de plus en plus attractif, Konfio est une autre start-up mexicaine qui a récemment obtenu d’importants investissements étrangers. Konfio fournit des crédit par le biais d’un système en ligne aux PME qui sont souvent négligées par les banques traditionnelles. La start-up a reçu des investissements importants de la part de 11 investisseurs en 7 tours. On notera les investissements de 100 millions de dollars de SoftBank dans un tour de table de série D et une contribution de Goldman Sachs dans son tour de table de série C. On vous l’avait bien dit, les startups mexicaines sont courtisées par les plus grands acteurs internationaux.

GrOw, la fusion des startups Grin et Yellow

Grow est une startup mexicaine mais elle s’exporte déjà dans toute l’Amérique Latine. L’application est une start-up de e-scooters qui fournit un transport alternatif à plus de cinq millions de clients enregistrés dans 23 villes d’Amérique latine. Elle est devenue la troisième plus grande entreprise de scooters électroniques au monde après le Mexicain Grin et le Brésilien Yellow qui ont uni leurs forces pour créer Grow Mobility. La société a également fusionné récemment avec la société mexicaine fintech Flinto. Cette fusion facilitera les paiements en ligne par le biais de l’application. Grow est désormais considérée comme l’une des futures licornes potentielles de l’écosystème mexicain.

Thincrs, la startup mexicaine des freelances informatiques

Nous l’avons déjà dit, les compétences techniques sont extrêmement demandées et l’offre est toujours insuffisante,. De nombreuses entreprises proposent des cours de base sur le développement et la programmation web, mais parfois cela ne suffit pas. Que se passe-t-il lorsqu’une entreprise a besoin de talents super spécifiques et à jour, comme un Devops pour l’informatique en nuage et l’informatique distribuée ?

Pour répondre à ce besoin, la plateforme Thincrs s’associe à de grandes entreprises technologiques qui ont besoin de talents et de compétences spécifiques afin de créer des cours et des quiz en ligne sur mesure. Les entreprises peuvent ensuite recruter des candidats en fonction des défis qu’ils ont relevés jusqu’à présent, et prouver qu’ils sont à la hauteur de la tâche.

Homie

La start-up mexicaine Homie est une plateforme conviviale qui facilite le processus de location d’une propriété. Homie met en relation propriétaire et locataire. Son algorithme de correspondance aide les propriétaires à télécharger leurs propriétés et à trouver un locataire correspondant facilement et rapidement.

Non seulement elle gère l’ensemble de la relation en gérant la paperasserie, mais elle veille également à ce que le paiement parvienne dans la poche du propriétaire malgré l’oubli du locataire. L’application comporte évidemment une fonction de crédit ou d’assurance. Enfin, tous les contrats de location seront désormais signés en ligne au moyen de jetons cryptés, appelés « blockchain » ! Bref les startups mexicaines sont bien en avance !

Hammer, la sécurité avant tout

Vu le taux élevé d’insécurité dans le pays, Hammer est apparu comme une oasis dans le désert. Son application mobile permet aux gens de protéger leur téléphone contre le vol. L’app peut même avertir leurs proches en cas d’enlèvement ou d’accident de voiture, et même de s’emparer des méchants.